Posted on

Le mental, l’arme ultime du coureur

Share the joy
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il trotte péniblement, haletant et grinçant des dents. Les muscles saturés d’acide lactique, les articulations meurtries, il pose sa main sur son ventre. Une douleur atroce le tenaille. Ses craintes se matérialisent peu à peu. Un point de côté vient d’apparaître; sa plus grande hantise. Il contracte sa cage thoracique, tente de réguler sa respiration, mais rien n’y fait. La douleur s’intensifie, il veut hurler et tout arrêter.

Il est condamné. La tête baissée, il sent qu’il a déjà perdu ce combat d’avance. Il était préparé à toute éventualité, mais c’était impossible de lutter contre ça… Il pose un pied devant l’autre, prêt à s’immobiliser, puissant ses dernières ressources.

Puis soudain, son esprit se ressaisit. Il ne peut arrêter, pas maintenant, pas si proche du but. Il s’accroche, il accélère la cadence, il décide de combattre. Ses muscles se raffermissent, son coeur bat vigoureusement, ses poumons se remplissent d’air. Ses jambes défilent à une vitesse folle, ses pieds touchent à peine le sol. Il a l’impression de voler. Il ne sent plus la douleur, il goûte au bonheur. Il est dans la zone que seuls les persévérants peuvent atteindre.

Comments

comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>